LES PERLES-AUDIO DU LUNDI DU LUNDI 10 MAI 2021

♦ Tu es naïf ou quoi ?
Pourquoi le ver est-il dans le fruit ?

Sur qui jeter son dévolu ?

• Tu es naïf ou quoi ?
• Pourquoi le ver est-il dans le fruit ?
• Sur qui jeter son dévolu ?

Le cri de la semaine…
« L’année 2020 aura été très bénéfique pour les milliardaires : leur nombre est passé de 2 095 en 2019 à 2 755, de même les dépenses militaires mondiales ont explosé. Pourquoi ? J’ai laissé mon stylo s’interroger.
Avez-vous d’autres idées ?
»

♦ L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR

comédia

Derrière la comédie, la tragédie et les drames humains
D’heureux dénouements sont-ils encore certains ?

• La comptabilité de la vie d’avant
Avant, on ne comptait que sur l’argent. Le capital était considéré comme capital. Les gains, les déficits, tout se spéculait. Pour être heureux, il fallait pouvoir mettre de l’argent de côté pour l’avoir devant soi.
L’argent, véritable nerf de la guerre, était considéré comme la martingale gagnante dans notre société Monopoly. Les fonds, les possessions réelles ou virtuelles, faisaient tourner la roue de la fortune. Course aux armements et aux prises de bénéfice. À court terme au mépris des risques et à plus ou moyen terme.
Quant au long terme…
La protection de l’économie conduisait à se défendre aux frontières et à tenir les masses sous surveillance renforcée. La surchauffe écologique pour cause d’embrasement de la production et de la surconsommation plaçait tout le monde sur le pied de guerre.
La vie planétaire allait-elle passer par pertes et profits ?
Combien de temps les puissantes fortunes de Wall Street battant monnaie de complaisance, espéraient-elles tenir au cas où le suicide collectif par excès de gaz carbonique en biosphère fermée serait confirmé ? Même les paradis fiscaux devenaient invivables car inhabitables.

miseria

L’argent fait le bonheur…
Mais, pas pour tout le monde.

• La double compatibilité de la vie d’après
L’existence va-t-elle dorénavant entrer en ligne de compte ?
Quand les branches de l’arbre de la vie sur lesquelles nous sommes assis seront définitivement coupées, on ne peut présager de tous les dégâts collatéraux que cela va provoquer.
Les places financières s’affoleront en misant à la hausse sur les énergies de secours, l’eau, les terres rares… Les étudiants des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs sentant le vent tourner refuseront les ponts d’or qu’on leur proposera. Ils compteront sur autre chose pour gagner leur vie.
Les jeunes générations de tout âge et les âmes sensibles soucieuses de ralentir la combustion à outrance commenceront à installer une double comptabilité.
Le nouveau capital, dans ce cas, ça sera quoi ?
Le capital vie.
Vie sur terre, dans les mers et dans les airs en voie de renaturation. Vie personnelle et relationnelle plus enrichissante car moins fantomatique. Vie qui vaut le coup d’être vécue. Vie qui redonne du sens à ce qui est beau, bon, bienfaisant afin que le monde ne tourne pas à l’immonde. Vie qui révèle de la reconnaissance envers tout de qui vit parce que même les humains doivent compter sur tous les autres vivants pour vivre en bonne compagnie.

• La nouvelle comptabilité cachée « d’hier-aujourd’hui-demain »
Si l’on desserre les cordons de la bourse et que l’on multiplie nos chances de survie en faisant face à nos comédies qui coûtent, à nos drames qui nous épuisent, à nos tragédies qui durent trop longtemps, avec le souhait d’aller vers d’heureux dénouements, peut-on escompter un troisième type de comptabilité ?
Je vous parle de l’autre rive.
L’océan qui à la fois nous sépare et nous rapproche n’est peut être pas complétement plastifié. Nos cerveaux ne sont peut-être pas totalement vitrifiés par des systèmes experts et des schémas budgétaires dépassés.

• Qu’en pensez-vous ?
Je vous laisse une semaine pour que, de votre côté, vous alliez demander à vos idées neuves s’il n’y a pas d’heureux dénouements possibles afin de nous sortir de nos sacs de nœuds.
Excusez du peu car l’option « heureux dénouements » est très exigeante.
Attention ! Il n’est pas demandé au parloir des plaintes par rapport à ce qui ne va pas ou des copier-coller d’idées en prêt-à-porter, mais de laisser surgir des idées vives et “éclosives”.

À lundi prochain pour la co-création réciproque.
Faisons œuvre de « nacréation »… Perlons-nous !

• LE CADEAU DE LA SEMAINE

Les 4, 5 et 6 juin 2021 – En Ardèche

 

L’ÉLAN CRÉATEUR
RÉ-INVENTONS NOTRE MONDE…
Un atelier de développement créatif
Animé par Bernard Leblanc-Halmos

Des entraînements de base en vue
de mieux bondir
et rebondir en toute occasion dans ces périodes de transitions.

POUR EN SAVOIR PLUS… CLIQUEZ ICI

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…