LES « PERLES AUDIO » … DU LUNDI 26 JUIN 2017

L’adage de la semaine…
« Nous devons accepter notre existence.
Tout, même ce qui est l’inconcevable doit y être possible ;
au fond le seul courage qui nous est demandé, est de faire face à l’étrange,
au merveilleux et à l’inexplicable que nous rencontrons » — 
Rainer Maria Rilke.

 Faut-il renoncer ?
Que regrettes-tu ?
Qu’est-ce qui te fait croire ceci plutôt que cela ?

L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR
Les hirondelles de notre ciel conjoint (suite de la semaine dernière)…
Le plus émouvant dans la chorégraphie des hirondelles, c’est que le printemps se déclare
dès leur arrivée. Tous les ans, j’attends ce moment au bout du champ qui jouxte la maison.
J’essaye de ne pas louper ce rendez-vous.
Elles arrivent de très loin après avoir parcouru un long périple.
Avant de revenir ici…
Elles ont traversé terres et mers, jours et nuits.
Elles me voient courir au-devant d’elles pour les accueillir.
Elles trament d’invisibles fils de lumière en clamant leur joie.
Elles me racontent qu’elles sont revenues au bercail pour nicher.
Elles pépient de satisfaction dans des encoignures de vieux murs.
Elles tournoient au-dessous des nuages qui les montrent du doigt.
Elles chantent l’alliance renouvelée entre migrateurs et sédentaires.

Peut-être que j’affabule un peu, toutefois, j’ai l’impression de comprendre ce que,
à 30 mètres au-delà de ma petite tête, elles s’échinent à clamer au plus haut des cieux.
Mon corps frémit comme s’il était redevenu tout gosse.
Mon cœur bat la chamade sans que je sache vraiment pourquoi.
Les âmes vibrent comme des violoncelles qui voudraient s’envoler.
Je suis bouleversé par leurs virevoltements, sans les mots, ni les idées,
ni même de quoi chercher à me faire comprendre. Juste une simple retrouvaille.
Des signes de vie qui s’échangent non sans joie entre bons vivants du voisinage
avec les salamalecs d’usage.
– « Je suis enchanté de vous revoir !
– De même ! »

À force d’être posé en face des questions insensées du lundi
et de sentir votre présence innocente en soutien,
j’ai appris à plonger avec vous aux sources pétillantes des abasourdissements.
Les énigmes sont partout, surtout en nous.
Et…
Nos neurones se reflètent dans le miroir des événements, et lorsque je contemple les hirondelles,
ils se meuvent et m’émeuvent à tire-d’aile. Peut-être même que mes pensées les plus préétablies
et mes vieilles idées les plus arrêtées ne veulent pas être écartées de la fête des lancements
et des commencements. Les hirondelles extérieures, qui s’ingénient à construire leur nid
et à élever leurs petits, invitent mes propres « neurones hirondelles »
à retrouver de nouveaux élans et à déclencher des enthousiasmes de haute volée.
Les liens d’admiration venue de l’extérieur, sous la voûte céleste, se répercutent
sous ma voûte crânienne. Déjà, dans le nid douillet des neurones souches en train de naître,
exultation et exaltation se penchent sur des « bébés idées » pour les encourager à s’élever.
L’esprit d’ouverture se nourrit d’espace et de milliers de petits et grands mercis.

Merci les hirondelles d’être venues de si loin pour nous inciter à nous surpasser !
Que l’esprit des déclics, qui fait le printemps et qui nous accompagne,
nous précède et nous succède, ne rate jamais une occasion de nous retrouver.

L’INVITATION DE LA SEMAINE
Optez pour une vraie cure de jouvence !
En soignant l’irrigation de vos fluidités créatives et en boostant vos neurones souches
avec de belles giclées d’humour de la sagesse et de poésie de la vie…
vous redéployez votre jeunesse d’esprit.

Recevez, avec toute ma reconnaissance ,
et sans engagement de votre part, ce petit livret argumenté et largement illustré,
(ou mieux, si vous l’avez déjà, faites-le circuler vers vos amis !)…

 

Faites ricocher ce cadeau
sur vos réseaux sociaux !
Ne vous privez pas de le partager.
D’avance merci de faire le buzzzzzzzzzz…


CLIQUEZ ICI POUR LE TÉLÉCHARGER

 

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…