LES PERLES-AUDIO DU LUNDI 15 JUILLET 2019

Pourquoi répondre à des questions déroutantes ?
♦ Ne serions-nous pas menacés par nos propres pensées ?
♦ Es-tu humain
 ?

• Pourquoi répondre à des questions déroutantes ?
Ne serions-nous pas menacés par nos propres pensées ?
Es-tu humain ?

L’adage de la semaine…
« Un coup de dé, jamais n’abolira le hasard »
— Stéphane Mallarmé.

Tandis que la « passion destructive » fait violence à la vie,
la discrète puissance de la « compassion créative » tient le monde en vie.

♦ L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR
Étonnons la catastrophe
Vous et moi, ne pourrions-nous pas deviser entre amis sur un banc public,
quelque part dans un coin dérobé de cette belle planète ?
Parler entre nous en tant que simples voisins passionnés par la vie ?
Une conversation comme une omelette d’idées additionnées d’ail et relevées aux petits oignons, rissolées des deux cotés, lancée en l’air et sortie de la poêle par la beauté du geste des envolées réussies. Sans recette toute faite. Comme ça, à la bonne franquette.
Sans chichi. Sur le pouce. Spontanément dans la sympathie naturelle des existences entremêlées avec une lente cuisson à feu doux sous un climat tempéré à sauvegarder. Avec tous les battements des coups de fourchettes des questions nouvelles qui fendent nos « déjà-dit ».

« Étonner la catastrophe par le peu de peur qu’elle nous fait. »
Propose ce sacripant de vieil ami de cœur : mon Victor Hugo de mes fonds de mémoires familières, jamais très loin, juste derrière.
En observant les hordes de mes contemporains qui ne semblent plus pouvoir communiquer entre eux qu’une fois harnachés à leurs appareils de survie numérique… En remarquant que moi-aussi je suis attaché à mes bracelets de surveillance électronique et à mes chaînes d’écrans… Rien n’empêche de relever parfois le nez pour constater que l’air de la campagne est encore respirable.
Que les oiseaux, qui ont encore l’âme chevillée à l’aile, font chatoyer les arbres et resplendir les sous-bois de leurs joies.
Dans mon entourage immédiat également, il y a encore de vrais gens qui ne sont pas complètement soumis à des méta-calculateurs et des yobioctets (2 puissance 80 octets). Sitôt que l’on délaisse notre souris d’ordi et libère nos tchats, notre environnement se retrouve là, tout proche, à proximité, plongé dans des surprises élémentaires qui restent à révéler.
Rien de prévu au programme du bonheur. On ne va pas en faire un plat.
On va juste :

reprendre figure humaine
cueillir l’instant et échanger un moment
échapper à la pression des médias
apprivoiser l’inattendu en pas de danse, bras dessus-dessous
redonner la parole aux arbres, aux ruisseaux, aux autres rives qui passent…
renouer avec la poésie de la vie…
Toutes les créatures de la nature, dans le fond, nous ressemblent :
elles n’aiment pas être abîmées ni exilées.
Pourquoi se rencontrer en tant que vivants ?
Pourquoi se promener sous les arbres ?
Pourquoi tendre l’oreille à l’inconnu ?
À toutes ces questions et à bien d’autres encore, une seule réponse :
parce que les oiseaux chantent encore à cœur joie.

L’INVITATION DE LA SEMAINE
Le séminaire Sérénité & Efficacité des 22, 23 et 24 octobre
à Montignac-Lascaux

s’annonce comme un événement rare et stimulant.
je sais que ce séminaire n’est pas immédiat-immédiat,
mais c’est maintenant qu’il faut s’inscrire à cette chance de se retrouver pour de vrai
dans des conditions exceptionnelles de révélation de talents.
Si vous voulez expérimenter cette aventure du génie mutuel,
riche en méthodes concrètes et applicables, n’hésitez pas !
Le moment est venu pour vous de connaître et de mettre en pratique
les bénéfices de l’intelligence humorale en application…
ATTENTION! Les places sont limitées !
En revanche, si vous venez, l’intensité de génie mutuel est garantie sur la durée.
CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…