LES « PERLES AUDIO » … DU LUNDI 10 JUILLET 2017

L’adage de la semaine…
« Personne ne m’empêchera de devenir vieux,
pourtant, peu à peu, je préfère devenir mieux »
— 
Abel Leblanc.

 Une bonne question, c’est quoi ?
Tout est-il bon dans le cochon ?
Quel âge as-tu ?

L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR
Retour aux sources de jouvence, juste avant la naissance…
Je ne voudrais pas vous accabler avec l’interminable liste
des symptômes du vieillissement du type : « démotivation », « radotage »,
« stress », « morosité », « troubles de l’humeur »…
et tout ce qui résulte d’un inéluctable endommagement du disque dur cérébral.
Je ne souhaiterais pas non plus vous décourager dans vos efforts
de lutter contre une obsolescence programmée :
Manger sain, c’est bien…
Faire du sport, bravo…
Pratiquer le bien-être, super…
S’associer à la revanche des Bisounours, chapeau bas…
Rester actif physiquement et intellectuellement, merci…
Tenir la forme, garder la ligne et tenir bon…
Mais, dans le fond, pourquoi, malgré le mal qu’on se donne,
la décrépitude nous pend-elle au nez, non seulement quand on devient vieillard,
mais aussi quand on est jeune, complètement appareillé et assisté par ordinateur.
Le monde ne se rétrécit pas uniquement parce que, de manière fulgurante,
les connexions entre nos ordis le raccourcissent,
mais également parce qu’à force de se gratter les puces électroniques à longueur de temps,
nos réactions deviennent automatiques et prévisibles.

La fonction crée l’organe
Le cerveau est un organe comme un autre, il peut pourrir sur pied
ou à l’inverse fleurir et fructifier,
telle est la question qui se pose à chacun.
Les neuroscientifiques du monde entier, qui recherchent les causes et les solutions
du problème de la dégénérescence cérébrale, affirment que nos cerveaux made in homo sapiens,
le vôtre, le mien, sont d’origine originale depuis des centaines de milliers d’années
et que le métabolisme de l’inventivité s’approfondit à l’usage.

Il est possible de ne pas tomber dans « l’enroutinement » des habitudes,
d’éviter de souffrir de callosités mentales et de racornissement du cortex à force de se répéter.
Chacun, seul ou ensemble, en exerçant ses curiosités, en explorant ce qu’il ne sait pas,
en s’aventurant plus loin que soi, peut se bonifier avec l’âge et apporter des étonnements,
des émerveillements, comme des premiers secours à espèces en danger.

ENTRE TEMPS, SE RÉGÉNÉRER…

 

 

 

 

 

 

 

 

Voulez-vous visiter cette crypte des idées naissantes et des mémoires vives ?
Vous pencher sur le berceau de notre humanité,
dans le sanctuaire cérébral des neurones souches ?
Sous l’hippocampe, au centre exact de la cervelle,
se trouve la pouponnière de la jeunesse d’esprit que l’ordinateur nous envie.

C’est là que naissent tous les jours, à la source de jouvence, 700 « idées-bébés ».
Des idées sans nom ni forme. Des embryons qui envisagent ce qui n’a encore jamais été envisagé. Des marges de manœuvre et de liberté qui s’insèrent dans le « juste avant ».
Juste avant l’espace-temps. Juste avant le présent. Juste avant toute conception préalable.

L’esprit de jouvence est notre chance de survie !

L’INVITATION DE LA SEMAINE
Optez pour une vraie cure de jouvence !
En soignant l’irrigation de vos fluidités créatives et en nourrissant vos neurones souches
avec de belles envolées d’humour de la sagesse et de poésie de la vie…
vous redéployez votre jeunesse d’esprit.
Cette cure de jouvence est prescrite dans de nombreux pays.

Recevez, sans engagement de votre part, ce petit livret argumenté et largement illustré,
(ou mieux, si vous l’avez déjà, faites-le circuler vers vos amis !)…

 

Pas une page sans face cachée du Kairos*
et sans déclics en ricochets.
Ne vous privez pas de partager ce cadeau
sur vos réseaux sociaux.

D’avance merci de faire le buzzzzzzzzzz…

* Relire la chronique de la semaine dernière


CLIQUEZ ICI POUR LE TÉLÉCHARGER

 

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…