LES PERLES-AUDIO DU LUNDI 15 FÉVRIER 2021

♦ Faut-il en passer par là ?
Es-tu borné ?

Où va la science ?

• Faut-il en passer par là ?
• Es-tu borné ?
• Où va la science ?

L’adage de la semaine…
« Celui dont la grâce surabondante déborde, celui-là est semblable à un nouveau-né 
»
— Lao Tseu.

♦ L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR

La loi du plus fort est-elle toujours la meilleure ?

• TOMBER…
Sous le coup de la loi de la sélection naturelle
Les mots sont capables de révéler des sens cachés. Il convient seulement de laisser parler leurs facettes impensables. En respectant le silence qui nourrit leurs révélations, vous écoutez, ou plus exactement vous flairez, comme un parfum de nouveauté, une effluve susceptible d’inspirer des secrets qui se divulguent et des sagesses qui naissent. Par exemple, prenons le mot « sélection* » auquel est adjoint immanquablement la qualité de « naturelle** », cette formule quasi incantatoire induit un ensemble d’épingles de malédiction qui fixent nos manières de penser et figent nos possibilités d’évoluer.
En tant qu’animaux sociaux, nous prétendons appartenir à une « espèce supérieure », pétris que nous sommes par le besoin d’être sélectionné parmi les meilleurs. Nous nous croyons originaires de tel ou tel pays, de telle ou telle religion, de telle ou telle bonne société. Cet état de nette supériorité nous leurre, cette prétention de sélection que l’on perçoit comme un avantage biologique est en fait une tare. Lorsque, dans notre for intérieur, nous affirmons : « je sais ce que je suis », nous nous retrouvons coincés et séquestrés par nos propres barreaux de condamnation à toujours avoir raison.
Ainsi définis, déterminés, identifiés, nous ne remarquons même pas que nous sommes tarés parce que nous n’écoutons pas plus loin que ce que nous voyons à vue de nez.

* Sélection – étym. selectio (latin) : se : « qui marque un retour vers soi » ;
legere : « collecter », « cueillir » « récolter » et donc « lire ».
Sélectionner – « se lire ».

** Naturel – étym. natura (latin) : « le fait de naître » ; « caractère inné et spontané » ; « jaillir dans la nouveauté » ; « sortir de l’œuf » ; « être neuf »…

La loi de la sélection naturelle façonne inconsciemment toutes nos relations coutumières
La couleur de peau, l’allure, les façons de nous exprimer, le ton sur lequel nous parlons, les manières de nous habiller, de porter l’uniforme et des signes distinctifs, la classe, le look, l’allure, la tenue, l’assurance… tout doit jouer en faveur de ceux qui possèdent la bonne place et qui se targuent garder leurs prérogatives. Ceux qui ne les méritent pas seront évincés.
Sélectionner les plus forts et éliminer les plus faibles, telle est la loi scélérate et antédiluvienne.
La sélection se réfère donc à la suprématie du connu, du déjà-vu et de ce qui est établi, prédit et prévu. Rien de nouveau sous le soleil. Tout doit entrer dans l’ordre préexistant.
C’est comme ça. Pas autrement.

Pourtant, me direz vous, cette « sélection », comment peut-elle être considérée comme « naturelle » si elle n’évolue jamais ? Si elle refuse d’aller vers l’ignoré ? Vers l’étrange ? Vers l’insu ? L’inédit ? L’imprévu ? Si elle ne fait qu’emprunter des voies sans issue ? Si elle ne quitte pas ses repères d’hier et ses frontières renforcées ?
La loi de la « sélection naturelle » ne devrait pas se limiter à la reproduction de modèles imposés qui vont du connu au connu, sans jamais autoriser un pas de côté. Nous ne sommes pas des machines ou des automates. Nous avons tant et si bien sélectionné les meilleures pratiques jusqu’à en perdre la raison, que maintenant nous nous retrouvons dans l’impasse du couloir de nos solutions finales : l’extinction des espèces et de toute biodiversité. Est-ce intelligent ?
Aller jusqu’à refuser même la diversité de nos semblables, est-ce perspicace ? Ce soi-disant système de sélection naturelle, inférieur/supérieur, est-il « durable » ? Soutenable ? Compatible ? Clairvoyant ?

Changer de gouvernail mental pour une autre navigation
– Pourquoi cet éléphant prend-il soin de ne pas écraser cette toute jeune enfant ?
– Pourquoi un nanoscopique virus de la taille d’un dix-mille-milliardième d’éléphant peut-il inverser tous nos rapports de la loi du plus fort ?
– Pourquoi ceux qui croient tout savoir et qui semblent forts en gueule, plein de ressentiment et de jugements, apparaissent-ils comme désemparés et démunis face aux virages à prendre ?
– Pourquoi beaucoup de jeunes et de « toujours jeunes malgré leur âge » remarquent-ils que le manque de bon sens allume un feu de détresse qui annonce la nécessité de se débrouiller autrement ?
– Pourquoi ceux d’en bas n’admettent-ils plus d’être salement déconsidérés et mis hors jeu par le haut du panier ?
– Pourquoi, Charles Darwin, lui-même à la fin de sa vie défenseur de la loi de la sélection naturelle, a-t-il prévenu : « Le monde ne sera pas hérité par le plus fort, il sera hérité par ceux qui sont les plus en mesure de changer » ?

SE RELEVER…
Sous le coup de « la loi de la prédilection* naturelle »
Je viens de dénicher un vieux mot, tombé en désuétude : dilection**. Il pourrait nous aider à remplacer le mode de sélection dictatoriale en logique « binaire » pour une perspective d’avenir plus viable et déluré.
Avant même d’aimer l’inconnu (dilectio), des flux et des reflux nous imbibent comme des sources de vie, des humaines humeurs primordiales qui distillent en nous des savoirs nature et des sagesses sauvages. Nous ne sommes pas que plongés dans des bains de contrariétés, nous avons aussi nos prédilection à prodiguer.

* Prédilection – étym. prae : « en avant » ; dilectio : « amour ciel ouvert ».
** Dilection – étym. dilectio (latin) de, préfixe indiquant une action en sens inverse, legere, « lire ». Amour tendre, spirituel et ouvert à l’inconnu. Préférence que l’on porte, parfois en secret, parfois inconsciemment, à un être ou à un ensemble d’êtres vivants ou de choses existantes.
Ne pas « lire comme on a déjà lu » ; Ne pas « élire comme on a déjà élu » ; Aimer « lire entre les lignes de la pensée convenue ». Faire jouer « ses présomptions d’innocence » ; Ajouter « du levain dans la pâte du pain quotidien »

Quelles sont nos prédilections ?
Au moment où j’écris ces mots, la pluie a cessé, le brouillard s’est levé, et les oiseaux se sont mis à s’égosiller ? Est-ce le hasard ?
Quelles sont les prédilections sécrètes qui s’établissent en catimini entre le soleil si loin dans le ciel et les oiseaux si proches de chez nous ?
Les signaux très faibles des chants musicaux de nos congénères à plumes ont-ils une incidence sur le soleil ?
Tant que nous serons pas à même de répondre à cette indiscrète question, que saurons-nous de la loi de la sélection naturelle ?
Sommes-nous prêts à partager avec les oiseaux, les arbres qui les soutiennent et toute la vie environnante qui nous entraîne ?
À entrer dans l’ère de la loi du plus faible, du plus fin, du plus délicat ?
Je vous laisse le soin d’ouvrir la grande rosace de toutes les dilections possibles. Surprenez-vous, tout comme moi, à dévoiler de nouvelles délectations afin de nous libérer du malheur de la rancune perpétuelle entre les faibles et les forts, et vice versa.
Connaissez-vous cette préhistorique loi orale qui témoigne depuis la nuit de temps en faveur de la prédilection naturelle, une loi qui s’est transmise entre d’innombrables tribus dites primitives de par le monde jusqu’à aujourd’hui et qui s’énonce ainsi :
Ne jamais se décourager soi-même et ne jamais décourager personne.

• LE CADEAU DE LA SEMAINE

Si vous ne l’avez pas encore fait, téléchargeZ gratuitement
le mode d’emploi de la cure de bonne humeur !
Un ebook illustré de 25 pages…

 


CLIQUEZ ICI

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…

REBONDISSEZ : DIFFUSEZ VOS BONNES IDÉES, VOS RÉVÉLATIONS ET VOS ÉTINCELLES DE BONNE HUMEUR !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s