LES PERLES-AUDIO DU LUNDI 21 DÉCEMBRE 2020

♦ Pourquoi ce sont toujours les meilleurs qui partent ?
Comment profiter du temps qui nous reste ?

Et si j’habitais en face ?

• Pourquoi ce sont toujours les meilleurs qui partent ?
• Comment profiter du temps qui nous reste ?

• Et si j’habitais en face ?

 

L’adage de la semaine…
« Newton était couché dans l’herbe et bayait aux corneilles quand il a vu tomber,
de l’arbre sous lequel il s’ennuyait, la pomme de la gravitation universelle »
— Jean d’Ormesson.

♦ L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR

Au milieu de la gravitation de points d’interrogation,
quelle est question essentielle à se poser ?

• L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR
Un petit récit vaut mieux qu’un long discours…
Je vous propose, en quelques mots, de vous conter les premiers temps qui nous ont menés vers cette cure de bonne humeur qui se poursuit de lundi en lundi depuis des lustres. Les tentatives favorables et les vents contraires qu’il nous a fallu braver pour arriver jusqu’à vous.
Notre histoire commence comme un conte.
Il était une fois, un beau jour de printemps, deux voisins qui, tout en prenant le thé au jardin, devisaient sur l’art et la manière de sortir de leurs routines de pensée. Bernard Fagot qui n’est pas que professeur de français, mais aussi homme de radio à ses heures, cherchait un thème d’émission.
Le jardin nous inspirait.
Et l’idée d’une cure de bonne humeur, échappée de la fumée de la théière, aurait pu s’oublier, sauf que parfois, il faut laisser du temps à une nouvelle galaxie pour se concrétiser. Donc, deux années plus tard, l’ami Fagot, qui n’avait pas enterré ce projet, est revenu à la charge. Comme par hasard, on lui offrait, l’animation de « Radio Plaizance », une petite station radio nichée au cœur du Périgord Noir, dans la Vallée de l’Homme, à quelques enjambées des grottes de Lascaux, 55 000 ans de présence humaine dans ces contrées où il fait bon vivre.
Était-ce par hasard ?
Pour rencontrer le hasard, il est parfois utile de le défier et de se hasarder pour le surprendre.
« En direct de la bonne humeur », ce titre de cure s’est présenté à nous comme une évidence. Nous nous sommes promis de produire 365 questions incongrues et autant de réponses saugrenues, à raison de séquences de 25 enregistrements en spontané, et d’affilée en deux heures de temps.
Le rouge est mis.

Roulement de tambour.
Les auditeurs nous écoutent et on le sait.
Une question inconnue insolite, impensable… est lancée tout de go.
Le trac est là. Mais également la joie d’improviser.
Aucune question, aussi biscornue soit-elle, ne doit être refusée. Après un temps de surprise, la réponse surgit sans préparation aucune, à la volée. Merveille ! C’est l’amitié qui nous nous porte. Bernard mon interviewer assidu, Benjamin Legrand, l’homme de la technique et moi, réunis autour d’une table ronde d’enregistrement.
Nous nous soutenons mutuellement.
L’ardeur de ce trio est rehaussée à chaque prise par mes complices de toujours en coulisses : Daniel et Christophe (plus de 30 ans d’activités communes déjà !)… sans oublier, Mariann, mon ciel de vie, toujours en appui total.
J’adore observer l’œil à la fois compatissant et narquois du sphinx Bernard qui est devant moi et qui essaye de me déconcerter en me fourguant ses questions si déroutantes. Voir sa bouille interloquée devant les réponses improbables que je lui smashe au ras du filet, me ravit. La profondeur de son abasourdissement n’a d’égale que son plaisir d’être étonné. Certaines idées déboulent en petite tenue, surprises au saut du lit, et nous réveillent l’un et l’autre en sursaut.
À la fin de chaque laps d’enregistrement de 3 minutes, le temps de cuisson d’un œuf à la coque, Benjamin claque sa langue pour afficher son contentement.
Enfin, bref… vivacité d’esprit oblige !
Nous sommes comme des caoutchoutiers qu’on vient de fendre et qui laissent sécréter un liquide élastique pour huiler des idées à ressorts. Après chaque prestation, nous nous donnons un petit moment intercalaire pour décompresser joyeusement. Une ou deux minutes… et puis ça repart de plus belle.
Finalement, la Cure de Profonde Bonne Humeur est comme la vie, elle ne fait que commencer. Parfois, en allant par là où l’on ne sait pas… On arrive à ce qui est…
Vous avez dit… « skier » ?

• LE CADEAU DE LA SEMAINE
Avez-vous reçu (et lu) le MODE D’EMPLOI DE LA CURE ?
NON ? 
CLIQUEZ ICI pour le télécharger gratuitement


Une idée de cadeau pour les fêtes !
Offrez à vos amis un abonnement
à la cure de bonne humeur…

Envoyez-leur le lien ci-dessous
avec quelques mots bien frappés
de votre part !

Je m’abonne à la cure de bonne humeur

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…

REBONDISSEZ : DIFFUSEZ VOS BONNES IDÉES, VOS RÉVÉLATIONS ET VOS ÉTINCELLES DE BONNE HUMEUR !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s