LES PERLES-AUDIO DU LUNDI 07 DÉCEMBRE 2020

Quelles sont tes attaches ?
Y a-t-il du bazar chez toi ?
Pourquoi faut-il avoir auprès de soi un plus petit que soi ?

• Quelles sont tes attaches ?
• Y a-t-il du bazar chez toi ?
• Pourquoi faut-il avoir auprès de soi un plus petit que soi ?

 

L’adage de la semaine…
« La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l’espoir du monde ? »
— Léopold Sédar Senghor.

♦ L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR

POURQUOI L’ÉPOUVANTAIL HUMAIN SE MET-IL EN TRAVERS NOS CHEMINS ?

LES SECRETS DES « ÉTANGS-UNIS » DE VALOJOULX *
Valojoulx –
nom de mon village dans le Périgord noir placé à quelques encablures du 45ème parallèle et sur le méridien de Greenwich – proche dans l’espace et dans le temps des grottes de Lascaux, soit à environ 5 km et entre 19 000 et 17 000 ans avant JC.

La semaine dernière, souvenez-vous… RELIRE ICI
Je vous avais promis de vous divulguer quelques secrets bien gardés du côté des étangs de Valojoulx. C’est là que, très souvent j’envoie tout balader.
J’aurais voulu vous raconter le pourquoi du comment des arbres en fouillis dans la joie de leurs sous-bois et des clapotis vif-argent des plans d’eau se succédant paisiblement…
Mais, tandis que je pensais vous annoncer qu’ici bêtes et gens étaient accueillis sans chichi, il m’a fallu me raviser. Je n’allais quand même pas vous laisser imaginer qu’il existait un territoire libéré peuplé de bienheureux bisounours. Un semblant de paradis dans ces temps infernaux. Une sorte d’oasis d’amnistie enclavée au milieu de la folie du monde.

Que cache donc ce prétendu refuge de tranquillité ?
Aucune pression ? Aucune dépression… ? Vraiment ?
Pas l’ombre d’un stress à l’horizon… ? Réellement ?
En fait, la paix qui semble avoir été déclarée en ces lieux n’est pas que superficielle. Quelqu’un a décidé que cet endroit échapperait à la bétonisation des esprits.
Qui ?

Qui, sinon tous les pores de la peau qui respirent enfin à l’air libre ?
Qui, à part les pieds qui ralentissent leurs pas par plaisir de marcher à leur guise ?
Qui encore, hormis les simples coups de cœur devant les spectacles de la lumière, du vent, des langages de l’eau et du temps ?

Qui ose entrer dans le silence simplement  ponctué de cancanements de palmipèdes et de chants d’oiseaux ?
Ne disposez-vous pas, vous aussi, quelque part, de ce genre d’endroit de prédilection nécessaire à votre équilibre ? 
À la montagne ? Près de la mer ? Dans un parc autour d’un bassin ? Un square tranquille du quartier avec sa fontaine Wallace ? Un lieu de ressourcement ? Un gentil coin de recours en grâce ? Un petit terroir pas plus grand qu’un mouchoir de poche bien à l’abri dans votre mémoire ?

Ce qui m’a tiré de ma fascination pour mes seuls étangs
Tout à coup, je suis tombé nez à nez sur un épouvantail.
Il était planté là, bien en évidence, pour effrayer autant le drôle d’oiseau que j’étais que n’importe quel autre badaud de passage. Un mannequin fait de bric et de broc, coiffé d’un casque de chantier, le regard en chien de fusil prêt à tirer sur le premier intrus venu. Un disque DVD accroché à l’un de ses bras miroitait au soleil…
Bref, tout un barouf en breloques qui paraissait défier les privilèges de cette vallée perdue.

Cet épouvantail goguenard survenait tel un gardien des lieux pour rappeler les consignes à observer afin de respecter les accords de paix qui s’imposaient ici.
On est prié d’éteindre ses portables et ses écrans.
D’accepter de ne pas se laisser terroriser par les oiseaux de mauvais augure prenant un malin plaisir à ravager nos réseaux sociaux et (ou) neuronaux.
De refuser d’être transformés en victimes par les experts autoproclamés qui cherchent à traumatiser leur monde afin de mieux se présenter comme des sauveurs.
Je vous dis cela parce que je ne compte plus le nombre de fois où la contemplation des étangs est gâchée par des conversations pleines de ressassements, de hargne et d’obsessions sans fin dans lesquelles toute idée de bonheur semble malvenue.

Connaissez-vous le mot « naturation *» ?
Il a été inventé en ces temps de terre brulée pour inviter à la replantation des forêts équatoriales dévastées par de gigantesques incendies. Ne pourrions-nous pas, urgemment, utiliser ce même mot de « naturation » en ce qui concerne la remise en beauté de nos mentalités abîmées parce que nous sommes trop pressés d’en finir et trop stressés de recommencer comme avant ?
Puisque nos têtes brulées sont à l’origine de nombreuses calamités environnementales, pourquoi ne pas envisager de « renaturer » nos forêts neuronales en favorisant nos arborescences cérébrales ?
Replanter nos arbres cérébraux pour une demande d’adoption par la nature vivante ?
Revenir à la nature humaine qui pousse à l’intérieur de nous ?
Notre paix intime ne demande-t-elle pas à être respectée ?
La paix buissonnière à la lisière des « Étangs-Unis » ne se produit pas qu’à Valojoulx.
La moindre goutte d’eau à travers le monde, les plus petits ruisseaux qui font les grandes rivières, les puissances océanes et leurs nuages en grappe, les nappes phréatiques et les fluides des vivants qui nous irriguent au-dedans, les sèves ascendantes des végétaux et le sang des animaux, toutes les humeurs sont passées à un moment donné par les étangs de Valojoulx, comme elles sont passées partout.
Toutes les vies de toute la vie, locale et globale, ne cessent de se recycler et de se revivifier sinon elles meurent.

Les étangs infiniment microscopiques baignent chacune de nos cellules…
Les étangs infiniment grands des échanges stellaires nous éclairent…
Les étangs infiniment vivants de nos perles de risée s’offrent en partage…
Les étangs infiniment réunissants, plutôt que de nous pourrir la vie, nous entre-alimentent et nous permettent de donner le meilleur que l’on puisse s’offrir…
Tous ces étangs allant s’unissant… c’est la vie qui en dépend !

* Naturation : « opération permettant à un milieu modifié et dénaturé par l’homme de retrouver un état proche de son état naturel initial » — Larousse.

LE CADEAU DE LA SEMAINE

Cette semaine, si vous n’y voyez pas d’inconvénient…
Ne serait-ce pas à votre tour d’offrir un cadeau à vos connaissances et amis ?
En vue de fêter la fin de de l’année 2020 qui devrait bien finir par se terminer
et le début 2021 qui devrait bien pouvoir commencer ?


La Cure de Profonde bonne humeur !

Un beau cadeau d’actualité !
Envoyez ce lien à vos amis :
http://ecole-du-genie-mutuel.com/index.php/perles-audio-2-2/

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…

REBONDISSEZ : DIFFUSEZ VOS BONNES IDÉES, VOS RÉVÉLATIONS ET VOS ÉTINCELLES DE BONNE HUMEUR !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s