LES PERLES-AUDIO DU LUNDI 01 MARS 2021

♦ Où est le responsable ?
La voie, comment tu la vois ?

Nos dieux sont-ils tombés sur la tête ?

• Où est le responsable ?
• La voie, comment tu la vois ?
• Nos dieux sont-ils tombés sur la tête ?

L’adage de la semaine…
« Le vrai génie sans cœur est un non-sens. Car ni intelligence élevée, ni imagination, ni toutes deux ensemble ne font le génie. Amour ! Amour ! Amour ! Voilà l’âme du génie
»
— Wolfgang Amadeus Mozart.

♦ L’EXPÉRIENCE HEBDOMADAIRE DE PROFONDE BONNE HUMEUR

• Dégageons les sources individuelles de nos humaines humeurs
Et si vous et moi, sans en avoir vraiment conscience, nous appartenions au peuple Inuit ? Du Labrador, d’Ungava, de l’Île de Baffin, d’Iglulok, de Caribou, de Netsilik… ?
Confrontés aux rigueurs de l’hiver polaire, emmitouflés sous nos capuches étanches, serions-nous « bin différents », comme on dit en langue québécoise, de nos voisins lointains au-delà de leurs horizons enneigés ? Qui peut prétendre que nous ne sommes-pas faits du même tonneau ? N’avons-nous pas en ce moment tout autant besoin pour survivre de faire preuve d’audace, de sens de l’adaptation, en un mot, de « génie de la vie » que n’importe quel autre tribu sous la biosphère ?
Les Inuits, ainsi que toutes nos consœurs et tous nos confrères de tous les bouts du monde, filles et fils de tribus aux mœurs rustiques, peuplades cousines et voisines en apparence reculées, éloignées, écartées, ne sont-ils pas, tout comme nous, sous l’emprise de la puissance des calculs numériques de la machine à penser mondiale qui prétend régenter les 8 milliards de gens des mégalopoles, des petites villes et des villages perdus, des banlieues de toutes les périphéries, des no man’s land les plus retirés ?
Pourtant, il est une richesse que les computeurs ne remplacent pas encore, c’est l’humaine humeur qui change tout. La chaleur humaine qui se partage au-delà même des frontières. Un sourire qui peut s’échanger même entre cousins humains très éloignés.
On ne se sourit pas parce qu’on est heureux, mais on sourit à l’avenant pour se rendre heureux.
Les bonnes longueurs d’onde se nourrissent non seulement d’aliments solides, d’offrandes de protection, de vivre et de couvert, mais aussi en profondeur de sentiments accueillants, d’encouragements à se revoir, de chants et de rires, de scintillements dans les yeux et d’échanges de curiosité dans l’âme qui sont essentiels à la sauvegarde de la vie.
Nous ne sommes pas toujours ni partout en guerre les uns contre les autres, ni toujours préoccupés à dénigrer ou à persifler nos voisins.
Pourquoi faudrait-il toujours se méfier des étrangers et les couvrir d’opprobre ?

« La forme la plus aboutie de l’intelligence, c’est probablement la gentillesse
ou l’aventure qui s’en va vers l’autre » — Jean-Louis Étienne (explorateur du pôle Nord).

• Vous et moi, sommes-nous si différents de nos semblables ?

« VOUS ME RECONNAISSEZ ?  »

En observant ci-dessus ce groupe de nos familles éloignées d’Inuits, serrés les uns contre les autres afin de se garder au chaud et de se tenir les coudes, on remarquera que chacun, clan par clan, est à sa place : Nanaviks, Nanavuts, Natatsiatvuts, Inuvialits, Kaallits, Yupiks…
Cela nous rappelle les cloisonnements dans nos quartiers, les chapelles dans les entreprises de chez nous, avec la direction, l’administration, le commercial, la logistique, l’informatique, la comptabilité, les achats, la production, la formation et les ressources humaines qui forment des îlots bien distincts.
Chaque ethnie particulière dispose de signes extérieurs d’appartenance, de costumes et de coutumes, de tics de langage et de sigles, des modes respectifs de défense de territoire, des protocoles guerriers attitrés, des règles et des standards imposés qui maintiennent le ciment social. Il s’agit de tenir son rang, sa place, et de défendre nos positions. On se retrouve vite fait, sans l’avoir vraiment voulu ni en avoir conscience, dans des bandes organisées. Se confronter les uns aux autres, est-ce le but ? Lequel, parmi les uns et les autres, est le plus stupide ?
Si on vous pose la question, ne faites pas comme moi, n’y répondez pas.

• Les humeurs « trans-parentes »
Dans une époque où, paradoxalement, les empires renforcent leurs emprises et où les plus petits trous perdus se mondialisent, comment envisager de nouveaux oasis ou la vraie vie serait hospitalière ? Allons-nous nous contenter, en tant que simple contemporain de cette époque à la croisée de l’évolution, d’énumérer à haute voix et sur un fond de requiem de Fauré la longue liste d’espèces aujourd’hui considérées en voie de disparition ou comme définitivement perdues ?

« ENTRE NOUS, UNE PLAGE DE LIBERTÉ BLANCHE COMME NEIGE !  »

Sur le dessin ci-dessus, voyez-vous les espaces de liberté blancs comme neige qui existent entre les uns et les autres ?
Elles sont le signe de marges de possibilité.
En chacun de nous, il y a des humeurs qui ne sont pas caractérisées. Vous pouvez le vérifier par vous-même : sous vos flaques d’humeurs stagnantes et marécageuses, sous les mares de réactions belliqueuses, s’écoulent des flux d’humeurs nacrées, transparentes, libres d’a priori ou de préjugés de race, de caste, de classe.
Vivifiantes !
Dans la cure de don d’ondes du lundi, c’est cette nappe phréatique de bonheur sans nom que nous nous exhortons à mettre en question pour replonger aux sources des humaines humeurs perlières. Des sources collectives et uniques, dans lesquelles l’originalité des uns et des autres s’abreuve.
Vive les savoureux savoirs des gens qui sont du cru et des gens qui viennent de loin !
Vive les percées hors du tout connu et les jaillissements des rencontres inouïes !
Vive les primesauts des enjambées par dessus frontières, barrières et préjugés !
Vive la gouaille, la verve et la vie du verbe dans l’art et la manière de donner vie !
Vive les idées éclatantes et les actions épatantes qui libèrent encore plus les sources des solutions pour que la vie renouvelle les origines de la vie !
Oui, nous sommes bien nous aussi des Inuits !

• LE CADEAU DE LA SEMAINE

Les 4, 5 et 6 juin 2021 – En Ardèche

L’ÉLAN CRÉATEUR
RÉ-INVENTONS NOTRE MONDE…
Un atelier de développement créatif
Animé par Bernard Leblanc-Halmos

Des entraînements de base en vue
de mieux bondir 
et rebondir en toutes occasions
dans ces périodes de transitions.

POUR EN SAVOIR PLUS… CLIQUEZ ICI

Réécoutez les extraits de la semaine dernière…

REBONDISSEZ : DIFFUSEZ VOS BONNES IDÉES, VOS RÉVÉLATIONS ET VOS ÉTINCELLES DE BONNE HUMEUR !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s